Environnement Numérique de travail Annuaire du personnel de l'Université d'Auvergne UdA Pro: Le réseau pro de l'Université d'Auvergne
Accueil > Les Formations > Réussir en licence à l'École de Droit

Réussir en licence à l'École de Droit

1 – Une transition avec le lycée facilitée

* Une entrée en matière repensée

En L1, le premier semestre est consacré à des matières généralistes avec de très nombreux cours d’introduction afin d'éviter une coupure brutale entre les enseignements du lycée et ceux de la Faculté.

* Le S1 est évalué en contrôle continu

* Renforcement de la part des enseignements en petits groupes
par rapport aux cours en amphithéâtre

* Importance donnée de la méthode

Au premier semestre, apprentissage des méthodes du travail universitaire (prendre des notes, organiser son travail, trouver des informations, se servir de la bibliothèque, comprendre un texte…).
Les enseignements de méthode sont présents pendant les 3 années de licence, afin que l’étudiant maîtrise les différents exercices à la fin de son cursus (dissertation, commentaire, synthèse)

2 – Une maquette favorisant la réussite

* Progressivité des études

- Le schéma L1 orientation, L2 détermination, L3 spécialisation permet à l’étudiant de s’approprier progressivement le champ disciplinaire qu’il a choisi.
- La spécialisation intervient seulement en L3 afin de garantir l’acquisition d’un solide socle de connaissances

* Pluridisciplinarité et ouverture d’esprit

L’articulation majeure/mineure permet de ne pas se sentir enfermé dans un diplôme ; l’étudiant conserve une pluralité des matières ce qui lui donne un peu de temps pour préciser ses objectifs.

* Réorientation facilitée


La licence unique et le système majeure/mineure facilitent les réorientations. Celles-ci sont automatiquement acceptées à la fin du premier semestre.

3 – La prise en compte de la diversité des publics

* Test de positionnement le jour de la rentrée en L1 afin de détecter précocement les étudiants qui pourraient avoir des difficultés. Ceux-ci se voient proposer de suivre la « mineure réussite » qui offre plus d’heures de méthode.

* Tutorat

* Tous les étudiants n’ont pas vocation à faire des études longues. En L2, il est possible de choisir une mineure « qualification vers une licence pro » qui permet à l’étudiant d’envisager une sortie à bac +3, en découvrant l’offre de formation en L pro.
Il existe également deux parcours pro en L3 droit et AES (métiers de l’immobilier ; assistant juridique).

* Pour les étudiants les plus motivés : double licence (droit/économie ou droit/gestion) et qualification complémentaire en économie/gestion


4 – L’importance donnée à l’accueil et au suivi des étudiants

* En L1, semaine complète de rentrée avec réunions d’information, mais aussi stage de prise en main de l’ENT et réunion en petits groupes pour présenter la licence, le régime d’examen, l’organisation des études, les spécificités du travail à l’université.

* Responsable de mention, d’année et enseignant référent

* Disponibilité des enseignants. Voir évaluation faite auprès des L1 droit en mars 2013 : 88% des étudiants de L1 droit jugent leurs enseignants « très » ou « plutôt » disponibles.


5 – L’attention portée aux poursuites d’études et à l’insertion professionnelle

* Enseignement de Projet professionnel personnel en L2 et en L3. Il s'agit d'amener l'étudiant à réfléchir à son projet professionnel : présentation des métiers et débouchés possibles, présentation des poursuites d’études et des masters, rencontres avec des professionnels, aide à la rédaction de CV, simulation d'entretiens)

* Stages (obligatoires ou optionnels selon les mentions et les parcours)

* Rôle du SUIO-IP : notamment possibilité d’obtenir des entretiens individuels avec des conseillers ; enquête sur l’insertion des diplômés…

Clermont Université Université Clermont Auvergne